Moyens de remédiations

 

a) Une campagne d’information sur les antibiotiques 

Depuis 2002, la Caisse nationale d’assurance maladie (CNAM) mène des campagnes d’information et de sensibilisations visant à réduire la consommation d’antibiotiques en France (en tête des pays européens pour ce type de prescription). Ces campagnes portent un message principal qui est « Les antibiotiques, c’est pas automatique », elles visent à informer le public sur l’inutilité des antibiotiques dans certaines situations (les infections virales respiratoires, notamment, comme la grippe ou la bronchiolite par exemple ne peuvent généralement pas être traitées avec des antibiotiques).

 

Quel message porte cette action de sensibilisation ?


1/Comme les antibiotiques sont inefficaces contre les infections virales, ils sont souvent inutiles. En effet, ces dernières représentent la majorité des rhumes, des angines et des otites etc...


2/  Il y a dans "antibiotiques" le mot bios, qui signifie "la vie". Il est alors normal que les antibiotiques agissent sur les cellules procaryotes, qui sont, elles, bien vivantes. Les virus quant à eux, ne peuvent pas se reproduire sans un hôte ni grandir ou vivre, ils ne sont donc pas considéré comme faisant parti du vivant. En revanche il existe toute une classe médicamenteuse qui peut en venir à bout : les antiviraux.


3/ Si les antibiotiques ne sont pas actifs sur les virus c'est parce qu'ils agissent à l'extérieur des cellules tandis que l'action des virus est restreinte à l'intérieur de celles-ci.

Tous les efforts de cette campagne semblent avoir porté leurs fruits avec une diminution de la consommation des antibiotiques. Cependant, une analyse approfondie laisse craindre un revers de situation : si la consommation de pénicillines a effectivement enregistrée une baisse, des molécules plus récentes, telles que les fluoroquinolones, sont, elles, de plus en plus prescrites. L’objectif de santé publique n’est donc pas totalement atteint.

D’un point de vue médical, certaines situations deviennent préoccupantes. Un nombre croissant de souches de staphylocoques dorés ou de pneumocoques, pour ne prendre que ces exemples, résiste aux antibiotiques. Il en va de même en milieu hospitalier où les bactéries multirésistantes provoquent des infections postopératoires graves et difficiles à traiter.

 

 

b)  De nouveaux tests

Des tests nommés TDR (Test de Diagnostique Rapide) sont aujourd’hui distribués gratuitement aux médecins.

Le principe du test, totalement indolore, est la mise en présence d’anticorps anti streptocoque (apportés par le test) avec des antigènes de surface (molécules spécifiques) de ce streptocoque.

Si ce streptocoque est présent dans les sécrétions prélevées, ses antigènes réagiront avec les anticorps du test et la réaction sera visible. Le test sera positif. Il confirmera la responsabilité de ce germe dans la survenue de l’angine.

Le test est simple :

  • Le médecin prélève des sérosités sur une amygdale ou sur le pharynx avec un écouvillon (une sorte de grand coton-tige) en étant attentif à ne pas toucher les lèvres, la langue ou les dents du patient.
  • Après cela, il laisse tremper l’écouvillon pendant une minute dans un tube à essai dans lequel il aura déposé quelques gouttes de réactif. Puis, après avoir retiré l’écouvillon du tube, il y met une bandelette réactive pendant 1 minute (jusqu’à l’apparition d’un trait rouge ou bleu).
  • Si un trait bleu apparaît, le test est positif, il signifie que le prélèvement du pharynx contient des antigènes. Le médecin pourra alors préscrire des antibiotiques. 
  • Si le test est négatif (couleur rouge), il faudra surveiller la maladie, qui guérira dans les jours qui suivront, les antibiotiques seraient alors inutiles.

Ce test n’est encore malheureusement que très peu utilisé par les médecins traitants, car le patient a souvent l’impression d’être mal soigné s’il ne repart pas avec une ordonnance prescrivant des antibiotiques.


 

Lycée Jean Jacques Rousseau - Mathilde et Yolaine

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site